▲ Accueil ◄ Page précédente 

07/12/2011

De quoi l'Europe est-elle le nom ?

Surgissement d'un nouveau monde

Drapeau européen

La conception de l'Europe revient à Jean Monnet, et la déclaration fondatrice est celle de Robert Schuman, inspirée par les idées de Jean Monnet, le 9 mai 1950 à Paris. Mais la construction européenne ne s’est pas faite en un jour et elle n’est pas encore terminée. C’est une œuvre de longue haleine, dont les racines plongent dans le théâtre européen des deux Guerres mondiales, et même, avant cela, de la guerre de 1870. Comme le remarque Marc Luyckx Ghisi dans son ouvrage Surgissement d'un nouveau Monde, c’est le premier projet moderne de regroupement pacifique de plusieurs nations (sans oublier, cependant, les constructions bien antérieures des Etats-Unis d’Amérique et du Royaume-Uni).

Approche astrologique de l'Europe

Pour étudier un pays (ou union de nations) et son évolution l’astrologie dispose de plusieurs outils : la mythologie, la symbolique et les cycles planétaires. Cela demande de considérer la carte du Ciel de la dernière constitution en vigueur, sans oublier de revenir à la Constitution initiale (primordiale car elle est réellement fondatrice) et en consultant également la Carte du Ciel du Chef d’état en exercice au moment de l’étude, celui-ci actualisant et orientant en quelque sorte les énergies inclues dans la (les) constitution(s).  Étudier l’Europe en astrologie n’est pas aisé, car il n’y a pas encore réellement d’Europe politique, avec une Constitution unique et reconnue par tous les peuples (plusieurs pays -dont la France- ont rejeté le projet de Constitution) et la Constitution actuelle est le fruit de négociations et de compromis qui ont entraîné un nivellement par le bas, à travers le dernier traité entré en vigueur, celui de Lisbonne.
Aussi pour étudier l’Europe j’ai travaillé successivement sur les thèmes de :
  • la déclaration de Robert Schuman du 9 mai 1950, puis non pas sur le traité de Paris de 51 instituant la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier), mais sur la date de son entrée en vigueur et donc
  • la date de naissance de la CECA, le 23 juillet 1952 à 3H du matin (heure où, après bien des discussions, fut instauré l’accord sur le siège provisoire  des institutions européennes au Luxembourg). Ce thème est très important et fondateur car la CECA est la première instance instituée de la Communauté et le terme de Communauté est justement utilisé pour la première fois.
  • Ensuite il faut retenir le traité de Rôme (25 mars 1957) qui institue la CEE (Communauté Économique Européenne) entrée en vigueur le 1er janvier 1958, ayant pour but la mise en place d’un marché commun dont les étapes, avec les différents élargissements, s’étalent jusqu’en 1992.
  • Puis, la création de l’Union Européenne par le traité de Maastricht (où la CEE devient la Communauté Européenne, la CE), et l’ouverture du marché intérieur unique au 1er janvier 1993. Le traité de Maastricht dans son ensemble est entré en vigueur le 1er novembre 1993.
  • Enfin, dernière étape jusqu’à nouvel ordre : le traité de Lisbonne, entré en vigueur le 1er décembre 2009.
Pour l’Europe il n’est pas possible d’étudier le thème d’un chef d’état puisqu’elle ne s’est pas dotée d’un représentant unique (chaque pays assurant la présidence durant 6 mois seulement) ou alors il faut examiner les thèmes des chefs des principaux états et notamment de l’Allemagne et de la France.Avant de se plonger dans ces études successives et leur synthèse, voyons d’abord du côté des mythes et des symboles, qui fondent aussi une véritable étude astrologique.

Du Côté du mythe et des symboles

L’Europe ou le féminin bafoué

Le Viol d'Europe ou le féminin bafoué

L’Europe est forcément concernée par le mythe d’Europe.  L’ouvrage de Françoise Gange, Le viol d’Europe ou le féminin bafoué, développe au regard du mythe une analyse décapante et étonnamment pertinente des grands traits de la culture des sociétés européennes.Europe est une jeune princesse phénicienne* d’une grande beauté, fille du roi de Tyr. La voyant se promener sur une plage, Zeus s’éprend d’elle soudainement. Pour ne pas déchainer la jalousie de sa propre épouse, Héra, et la méfiance de la princesse, il se déguise en magnifique Taureau blanc qui séduit la jeune femme par sa beauté et sa douceur. Celle-ci, charmée, finit par grimper sur son dos (les représentations artistiques de ce moment du mythe sont riches et nombreuses). Zeus en profite pour emporter la jeune femme au-delà des mers et accoste en Crète où il la viole. Elle donne naissance notamment à Minos qui devint un légendaire roi de Crète. Certaines versions du mythe, sans se soucier du consentement de la belle, présentent l’enlèvement d’Europe et son viol comme une plaisante histoire d’amour, relatant simplement que Zeus s’unit à elle ! Ce qui fait dire à Françoise Gange qu’il s’agit bien là de la version patriarcale qui a confondu viol et amour, parce qu’elle n’a pris en compte que le point de vue de l’homme, en l’occurrence rien moins que dieu-le-père imposant sa volonté, en la personne de Zeus.
A l’heure où l’affaire DSK actualise un tel débat ce mythe raisonne étonnamment ! Un directeur du FMI au point de sauver l’Europe, est-il auteur d’une simple séduction ou d’un viol, ou victime d’une machination ? Cette affaire qui réunit finances internationales, pouvoir et sexe, prend l’ampleur d’un mythe moderne !
Le mythe d’Europe, quant à lui, semble faire référence à l’écrasement des sociétés matriarcales par l’avènement des sociétés patriarcales, mettant en avant les héros guerriers, les dieux pères et tout -puissants, et les valeurs viriles et conquérantes (qui ont surgi avec l’ère du Bélier, vers -2200 avant JC), au détriment des anciennes cultures néolithiques où le féminin sacré régnait sans violences (l’ère du Taureau, mais un taureau paisible et non pas trompeur…). L’Europe actuelle, et par voie de conséquence l’Occident tout entier qui en est issu, est encore marquée par l’hypertrophie des valeurs viriles et de l’avoir, sur tous les plans, et le déficit du féminin, et de l’âme. L’Europe, pour sortir de trois guerres destructrices doit épanouir son féminin et donc son âme, pour que s’incarne son véritable projet. Mais quel est ce projet ?


La Phénicie était située sur les territoires actuels du Liban et de la Syrie et les Phéniciens ont construits différents comptoirs sur les rivages de la Méditerranée orientale, avant de disparaître par la conquête d’Alexandre le Grand. Ils ont, selon Pline l’Ancien, inventé les lettres de l’alphabet.


La devise et l’hymne à la joie

La planète Jupiter

La devise de l’Europe, choisie en mai 2000, lors de la conjonction Jupiter-Saturne (en Taureau !) et donc du début d’un cycle de 20 ans est : « l’Unité dans la diversité ». Voici bien la formulation d’un projet qui entre tout à fait dans le nouveau paradigme de la pensée Verseau : unité du Verseau, et diversités des individualités Lion… Il ne serait pas étonnant que les 20 ans du cycle Jupiter-Saturne soient nécessaires pour y arriver ! Que sera l’Europe en 2020 ? Nous essayerons de voir cela au niveau des différents thèmes astrologiques.
Au niveau musical l’Europe a adopté l’Hymne à la joie à partir de la 9ème symphonie de Beethoven, mais cet hymne n’a pas pour le moment des paroles communes aux différentes États qui ont crée des arrangements différents… Une belle illustration finalement de l’unité (de la musique) dans la diversité des textes !
Au niveau astrologique, l’Hymne à la joie fait référence à Jupiter (encore lui !… dans sa version latine du trop fameux Zeus grec !). Mais cette fois il s’agit d’un Jupiter de troisième génération, non pas le dieu grec tout-puissant violant les humaines à sa guise et vouant Prométhée au supplice éternel, ni le Jupiter romain tout aussi dominateur et conquérant, mais le Jupiter des Lumières européennes, le Jupiter de l’astrologie-astronomie, la plus belle planète du système solaire, presque un deuxième soleil, et qui apporte protection, soutien, bienfaits, joie et élévation et ouvre le contact avec les plans supérieurs. Des plans que la belle musique de Beethoven permet de toucher !

Le drapeau européen

Sur fond bleu, il est composé de 12 étoiles dorées à 5 branches. Le bleu est une couleur mariale, voire christique, et le 12 fait référence non pas à une Europe des 12, mais aux 12 étoiles de la couronne de la Vierge Marie (telle que représentée dans la médaille de la rue du Bac à Paris). Le 12 a une symbolique universelle, représente le mouvement et donc la diversité dans l’unité (le cercle) et il correspond évidemment aux 12 signes du zodiaque ! Le 5 est le chiffre de l’Homme et l’étoile à 5 branches en est sa représentation.
Il est intéressant de noter que différents projets ont été étudiés avant que celui-ci soit retenu. Ainsi, un drapeau avec des étoiles à l’image de la Grande Ourse pour symboliser les différentes capitales européennes, ensuite un cercle d’étoiles avec une croix au milieu (la croix ayant été refusée par les états laïcs).
Manifestement les concepteurs du projet connaissaient bien la symbolique et en ont adopté une qui  satisfaisait au substrat chrétien de la culture européenne. Mais ils ne savaient pas encore que le symbole est aussi dispensateur d’énergie, et qu’un moindre détail peut en détourner le sens, et contrarier totalement l’effet souhaité. Ainsi les étoiles ne sont pas organisées en fonction du cercle, mais sont positionnées comme si elles étaient disposées en lignes puisqu’elles ont toutes la pointe en haut et les deux pointes en bas. Il conviendrait qu’elles soient disposées leur axe pointant vers le centre du cercle, comme si la seule étoile du haut, en faisant une rotation sur la circonférence, avait disposé les 11 autres. Nous aurions alors le véritable symbole de « l’unité dans la diversité », tandis qu’ainsi alignées elles symbolisent la simple juxtaposition de diversités qui fonctionnent en parallèle, sans s’aligner sur un centre commun !  Lorsque le drapeau de l’Europe sera revu de la sorte, ce sera le signe que l’Europe a trouvé sa cohésion et que des êtres éclairés (ou acceptant d’être éclairés) sont aux décisions !

L’Europe dans ses différentes cartes du Ciel

Le Taureau en majesté !

Une pièce d'1 Euro grec, avec l'image d'Europe sur son Taureau

On ne sera pas étonné, après ce passage par le mythe, que l’intention de l’Europe ait été émise dans le signe du Taureau, le 9 mai 1950, et que cette date du 9 mai ait été choisie comme célébration annuelle. Le Taureau se retrouve ensuite de manière persistante dans toutes les cartes du Ciel suivantes : ainsi la première institution, la CECA, comporte un Jupiter en Taureau ! On ne pouvait imaginer mieux, c’est une véritable signature symbolique qui nous dit bien que Jupiter s’est masqué en Taureau, comme dans le mythe ! La CEE donne une Lune en Taureau, de même que l’entrée en vigueur du traité de Maastricht, et celle du traité de Lisbonne ! Belle constance à honorer ce signe, symbole d’une réalité physique bien ancrée de l’Europe, d’abord fondée sur des valeurs matérielles et agricoles : la correspondance est explicite avec les politiques qui ont constamment soutenu l’agriculture européenne, au détriment des agricultures du Tiers Monde et de manière intensive avec les conséquences dévastatrices que l’on connait maintenant. Cette configuration pourrait aller jusqu’à la connaissance universelle (l’œil du Taureau), si les dirigeants européens répondaient enfin au véritable projet fondateur et aux exigences du changement de paradigme, en fondant la richesse de l’Europe, comme l’avait projeté la fameuse cellule de prospective , sur la nouvelle économie de la connaissance. Ainsi serait exorcisé le versant violant du mythe d’Europe ; au lieu que la poursuite des systèmes d’échanges commerciaux et d’une politique agricole commune (la Lune en Taureau) ruine les économies fragiles des pays pauvres, entraînant l’échouage massif sur les plages d’Europe des candidats à l’immigration appâtés par le faux eldorado européen… comme un rappel lancinant  du forfait si bien masqué de Zeus…

Dans les thèmes successifs des étapes clés de la construction européenne on retrouve en bonne place la planète Uranus (représentant la conscience collective et l’aspiration vers la conscience Verseau) qui semble bien présider à l’Europe en l’absence d’une présidence commune ! Auquel cas si la personnalité de l’Europe est bien sous le sceau du fameux Taureau, son âme pourrait bien être sous le signe du Verseau dont Uranus est le maître...

Un Uranus en Cancer d’abord (qui devrait donc s’occuper des peuples), en 1950 puis en 1952, date de naissance  de la CECA, où il se trouve au degré exact de Sirius, marquant symboliquement la présence du Fils et donc la présence Christique et le souci humain de paix au sein de « la maison commune européenne » (le Cancer) selon la belle formule de Gorbatchev. En même temps un Neptune en Balance porte les idéaux de justice et d’équité sociale, d’égalité homme-femme, d’équilibre entre l’esprit et le matériel. Et cela face à un Pluton Lion glorifiant la puissance de l’individu et avec elle l’individualité. 

Pour la CEE,  la configuration des trois planètes transpersonnelles (Uranus, Neptune et Pluton représentant respectivement la conscience collective, le supraconscient et les idéaux collectifs, et le subconscient collectif ou ce qui n’est pas encore intégré) a changé : Uranus est en Lion, Neptune en Scorpion et Pluton en Vierge. Une certaine fierté s’empare du projet (Uranus Lion), mais il faut entrevoir une étape initiatique dans le Scorpion (Neptune)…. lâchera-t-on les objectifs de prospérité et les valeurs de domination du passé, pour aller dans le sens du don et du service (la Vierge) et des idéaux fondateurs renouvelés (le Scorpion), ou tombera-t-on dans la bureaucratie, et le primat de la techno-science (Pluton en Vierge) écrasant toute visée spirituelle (au-dessus de la mêlée et des intérêts partisans) et unificatrice. 

L'Union européenne prend naissance le 1er janvier 1993

Enfin le marché unique intérieur s’ouvre au 1er janvier 1993, à l’aube du nouveau cycle Neptune-Uranus en Capricorne. C’est donc ce grand cycle de 172 ans qui marque l’Europe à partir de là et qui signe son entrée dans le nouveau paradigme  de l’ère du Verseau.  C’est dire si l’Europe est un projet de longue haleine… Il va prendre tout le temps de ce cycle pour se réaliser dans sa plénitude… et dans ce thème on comprend combien le « marché unique » prévaut sur l’Europe des peuples et du projet commun…. Pluton est en Scorpion et en 3, le secteur des échanges commerciaux et des connaissances. Le vers est dans ce fruit-là, il faudra l’en déloger par un passage initiatique (entrevu avec Neptune en Scorpion, effectif avec Pluton désormais dans ce signe). Mais on sait bien que dans le passage initiatique du Scorpion, Hercule n’a pu couper une à une les têtes de l’hydre des illusions matérielles, mais a du amener à la lumière l’ensemble, prouvant par là que « la forme est simplement un canal d’expression par lequel il prend contact avec la manifestation divine »*.

L’Europe est-elle suffisamment mature pour amener à la lumière tous les démons du passé et les illusions du marché ? Le thème de cette Union européenne naissante est tout à fait intéressant et digne d’étude. Jupiter est, comme on pouvait s’en douter, en première place, à l’Ascendant et en Balance, rappelant les idéaux d’équité fondateurs. Il est opposé à une fougueuse Lune Bélier (après les précédentes Lune en Taureau, voilà Europe et un féminin qui ne sont plus prêts à se laisser faire ?), au double carré de la conjonction Neptune-Uranus en Capricorne, et en 4, tout prêt du Soleil. Revoilà la « maison commune » européenne (la 4) et après les valeurs fondatrices en Cancer, les exigences du Capricorne qui, si elles ne sont pas comprises et restent au premier niveau, tombent dans la tyrannie et l’oligarchie. Une maison commune bien malmenée et en quête d’un leadership humain et éclairé avec l’opposition d’un Mars en 10 et en Cancer, mais rétrograde jusqu’en 2038 ! Faudra-t-il attendre cette date pour que le projet reparte de l’avant et n’involue plus dans les intérêts commerciaux et financiers des dominants (Pluton en Scorpion et en 3) et dans la religion du libéralisme chère aux anglo-saxons dont les idées écrasent jusqu’alors le projet européen (la queue du Dragon en Gémeaux et en 9), au lieu d’aller dans le sens évolutif du bien de l’ensemble ? Rien n’est moins sûr mais heureusement (Saturne et Vénus en Verseau et en 5), la jeunesse et notamment les créatifs culturels, plus matures en l’occurrence que les anciens, veillent à l’établissement des valeurs du Verseau de liberté, d’équité et de fraternité.


* Alice A. Bailey, "Les Travaux d’Hercule", éditions Lucis Trust, huitième travail, destruction de l’Hydre de Lerne.


Les échéances de 2012 et 2013

Uranus transitera dès 2012 et jusqu’en 2013, la Lune en Bélier et en 7, qui représente à la fois les peuples européens et les peuples avec lesquels se noue une politique étrangère. Les premiers devraient alors amplifier leur indignation devant l’inanité des solutions proposées à la crise financière qui grève la vie des plus démunis et sans doute vont-ils sortir de cette indignation des créations organisationnelles inattendues qui tisseront des liens sociaux nouveaux. Les autres peuples riverains de la Méditerranée (la Lune Bélier fait penser aux Musulmans) auront leur mot à dire et des modes de coopération fraternelle intérieure (avec les nouveaux migrants) et extérieure (entrée de la Turquie dans l’Union ?) pourraient se tisser, pour répondre aux peurs de l’autre et transcender les haines raciales. On pense aux idéaux mis en avant par les révolutions arabes qui sont des idéaux de liberté et de fraternité, tels les idéaux du Verseau, si bien mis en lumière par la Révolution française, et complétés par le Conseil National de la Résistance (comme le rappelle l’ouvrage de Stéphane Hessel qui inspire les Indignés européens)…. les peuples européens multiculturels vont communier pour fraterniser avec les autres dominés du marché et notamment avec leurs frères des autres rives de la Méditerranéen, cette mer intérieure qui doit aussi réunifier ses rives pour que le mythe d’Europe ne soit plus la simple parabole d’un viol mais d’un échange consenti et respectueux de l’autre !
Comme en même temps (en 2013 essentiellement) Pluton transite le Soleil de l’Europe de ce grand marché initié en 1993 et qu’on est dans les premiers carrés d’Uranus-Pluton qui marquent la crise et le grand tournant , tout ce qui n’est pas conforme aux idéaux des peuples et à leurs valeurs va tomber….. Mais la crise ne trouvera pas une issue aussitôt.

La grande échéance des années 2016 et 2017

Le transit de Pluton sur la conjonction Uranus-Neptune, en 2016 et 2017, marquera l'apogée de la crise européenne, car il remettra en question toutes les formes institutionnelles établies jusqu'alors (la conjonction Uranus-Neptune dans le Capricorne, transité par Pluton), notamment le traité de Maastricht, mais aussi tous les autres traités, ainsi que toutes les formes d'administration (le Capricorne) établies jusqu'alors. Cette crise pourrait alors permettre à l’Europe de repartir sur les rails d’une gouvernance renouvelée.

L’Europe est donc au cœur d’une longue crise qui ne va pas se résoudre rapidement (à la mesure de l’ambition de son projet forcément à long terme), mais elle ne manque pas d’atout ! Ses peuples responsables et solidaires pourraient donner l’exemple d’une unification dans la reconnaissance des diversités culturelles. Ainsi elle retrouverait son âme Verseau et, en porte flambeau du 7ème Rayon de l’Ordre Cosmique qui entre en action dans cette ère débutante , elle éclairerait ce nouveau  paradigme de non violence entre états, qui était dans son projet initial. Elle pourrait jouer un rôle majeur, en liaison avec la Russie (en s’élargissant encore vers l’Est ou en s’alliant de façon radicale avec elle), qui est elle aussi marquée par ce 7ème rayon.
Ainsi, outre à l’unification des peuples divers, elle œuvrerait à l’évolution du bien-être matériel des humains, accompagné d’une véritable réalisation spirituelle. Plus la résistance sera grande, à continuer de voir le marché comme un but et non comme un moyen, et plus les forces de destruction s’intensifieront.  Mais ayons confiance (Jupiter) dans les citoyens européens irrigués par les nombreux créatifs culturels qu’ils abritent… plus de 25% de la population dont 66% sont des femmes ! Gageons qu’ils accoucheront eux-mêmes d’une nouvelle Constitution européenne !
Fanchon Pradalier-Roy, le 07/12/2011.




Télécharger l'article au format pdf