▲ Accueil ◄ Page précédente 

14/07/2014

Paris, le rôle de la France et l’union attendue avec l’Inde

De gauche à droite : Emeraude, Thot, Maître Parvathi Kumar et son épouse, Fanchon Pradalier-Roy et Samuel Djian-Gutenberg

Lors des Rencontres d’Astrologie Solaire et Spirituelle organisées par Thot et Emeraude, à Paris, les 24 et 25 juin 2014, nous avons abordé les rôles respectifs de la France et de l’Inde dans cette période cruciale de crise mondiale et de passage à l’ère du Verseau. Maître Parvathi Kumar (Maître KPK) nous a d’abord donné un éclairage sur le rôle majeur de Paris comme capitale de la France, mais aussi comme ville globale à dimension mondiale.


Paris, une capitale pleine de symboles

Comme capitale de la France, Paris représente son incarnation en termes d’énergies. La ville regorge de symboles de sagesse de nature spirituelle, maçonnique, ou astrologique. Selon maître KPK, elle est construite en relation avec l’énergie du 7ème Rayon, ce qui augure d’un rôle majeur pour l’avènement de l’ère du Verseau, signe placé sous l’égide de ce 7ème Rayon. Elle est soutenue par un fleuve, la Seine, qui coule en direction du Nord-Ouest. Or la direction du Nord est tournée vers l’Esprit. Parmi les grands symboles de cette capitale, la Tour Eiffel.

Une structure hors du commun pour la Ville Lumière

Les 4 piliers de la Tour Eiffel

La Tour Eiffel fut construite par Gustave Eiffel pour l’exposition universelle de 1889. Remarquons que cette date coïncide avec le nouveau cycle de Pluton-Neptune de 1892, qui augure lui-même l’ère du Verseau, comme je l’ai exposé dans La Destinée de la France. Si la Tour Eiffel n’est plus désormais, comme elle le fut 40 ans durant,  le plus haut monument du monde, elle reste le plus visité par les Français et par les touristes du monde entier. Tous les visiteurs n’ont pas le sentiment de faire un pèlerinage en grimpant jusqu’à son sommet, c’est pourtant ce dont il devrait être question tant ce monument a une portée symbolique et donc sacrée. Un pèlerin est celui qui se rend sur un lieu sacré, souvent à une date symbolique et signifiante, pour honorer  l’esprit du lieu et pour tenter d’en approcher en conscience la sagesse. De quelle sagesse est-il question lorsqu’on se hisse au sommet de la Tour Eiffel ?

La Tour Eiffel : un symbole de spiritualité

La Tour Eiffel la nuit

Selon Maître KPK, en édifiant ce monument dans leur capitale, les Français ont voulu poser le projet universel de la France de rayonner sur le monde un niveau de conscience correspondant à celui du centre Ajna. La Tour Eiffel est érigée à partir de  4 piliers, situés aux 4 points cardinaux qui représentent les 4 pétales du centre basal dit Muladhara. A partir de là, elle s’élève telle une colonne vertébrale, en un mouvement ascendant, d’étage en étage, comme de centre en centre, pour arriver au sommet qui émet une lumière sur toute la ville, tel le centre Ajna, représentant la lumière dans la tête. Le centre Ajna correspond au niveau maximum d’élévation de conscience pour les humains, après celui du cœur (il y a 2 trônes, un premier situé au cœur puis un autre, plus élevé, situé au centre de la tête) et avant d’atteindre, au sommet de la tête, le centre « Sahasrara », dit le lotus aux 1000 pétales, qui amène l’état de Samadhi et fait quitter toute relation avec le monde, ouvrant aux monde extra-terrestres, extra-planétaires et extrasolaires.

Un centre Ajna à portée universelle

La Tour Eiffel et la statue de la Liberté

Comme le signale Maitre KPK, « cet aspect n'est pas encore construit sur la Tour Eiffel. Autrement elle entrerait dans une autre dimension. Le but établi pour la France en 1889, était que les Français s’éveillent du plexus solaire à l’Ajna. Mais il y a un niveau intermédiaire, la première étape est de se déplacer au cœur avant d’atteindre l’Ajna ».
Les 4 piliers représentent en effet les 4 pétales du chakra racine, comme nous l’avons vue, mais aussi les deux fois 4 pétales du centre du plexus solaire : 4 dirigés vers le bas et 4 dirigés vers le haut. L’homme moyen a sa conscience au niveau de ce centre, alors qu’il s’agit ensuite de l’élever aux niveaux de la gorge, du cœur puis de l’Ajna.
Alice Bailey formule ainsi le rôle de la France dans La Destinée des Nations (page 50): « Quand l’intellect des Français sera tourné vers la découverte et l’élucidation des choses de l’esprit, alors il amènera la révélation au monde. […] la France entrera dans une nouvelle période de gloire. Son empire sera l’empire du mental, et sa gloire, la gloire de l’âme ». Plus loin (page 57) elle précise : « L’opportunité de prouver au monde le fait de l’âme et de faire la démonstration du contrôle de l’âme sera la gloire suprême de la France. Le modèle de l’âme pourra être traduit par le génie intellectuel français en termes compréhensibles pour l’humanité, ce qui pourrait donner naissance à une véritable psychologie de l’âme. »

Les projets respectifs de la France et de l’Inde

Alice Bailey, dans ce même ouvrage, déclare que le projet de la France est de « dispenser la lumière », rôle tout à fait symbolisé par la Tour Eiffel et rappelé, s’il en était besoin, par la proximité de la Tour avec une réplique d’une statue de la liberté, offerte par la France aux USA, implantée sur une ile de la Seine. Tandis que le rôle de l’Inde est de « cacher la lumière », rôle tenu par sa sagesse millénaire, accessible seulement aux initiés, à travers les Védas et autres textes sacrés. Cette sagesse a été dévoilée en Occident pour la première fois, et de façon décisive, par les travaux d’Helena Blavatski et de la théosophie à sa suite. Que comprendre des rôles respectifs de la France et de l’Inde ?

Le difficile mariage entre le Lion français et le Verseau indien

La Taj Mahal

Selon une ancienne prophétie, l’avènement de l’ère du Verseau sur Terre nécessite un mariage entre la France et l’Inde. Maître KPK explique que la France, de nature féminine, et à la personnalité Lion, reste pour le moment individualiste et distante, ne recherchant pas le contact et attendant que les autres viennent à elle. L’Inde, à la personnalité Capricorne mais qui passe peu à peu à une personnalité Verseau, n’était jusqu’alors pas prête, à l’image d’un homme toujours tourné vers l’étude et qui ne se rendait pas disponible. La France se tient trop à l’écart du monde, hostile qu’elle est à utiliser le langage global qu’est devenu l’anglais. Selon maître KPK, l’homme Verseau indien est maintenant prêt, depuis ce printemps même, marqué sous le sceau de l’étoile du 9 mai (voir l’article ce sujet). Mais il pourrait être attiré par la femme Gémeaux (les Etats-Unis), plus disponible et toujours prête à de nouveaux défis et de nouvelles aventures. Ce mariage, qui a déjà échoué, peut-il à nouveau s’envisager ? Saurons-nous être prêts ? Quelle femme pourrait personnaliser le Lion, un Lion non pas arrogant et ombrageux mais fier et ouvert, prêt à déployer ses ailes pour prendre son vol ?
Fanchon Pradalier-Roy, le 14/07/2014.




Télécharger l'article au format pdf