▲ Accueil ◄ Page précédente 

17/09/2014

Quel est le sens de la crise que nous traversons ?

Quel passage pour la France ?
Comme je l’ai montré dans La Destinée de la France, et présenté lors de plusieurs conférences, nous sommes dans la centaine d’année (1939-2039) de tournant de civilisation, analogique à la Renaissance, mais avec une portée bien plus considérable car nous sommes à l’aube de l’ère du Verseau. Enfin, nous sommes plus précisément, de 2012 à 2015, dans la période aigüe de crise des 7 carrés croissants entre Uranus et Pluton, qui devrait faire écho à Mai-68 (début de ce cycle Pluton-Uranus de 138 ans).

Pourquoi cette accélération depuis le 25 août 2014 ?

Nous assistons à une sorte d’accélération de la vie politique française et mondiale depuis cet été et surtout depuis la fin août. Pourquoi ? Outre le contexte global de bouleversement des valeurs, nous devons essentiellement cela au nouveau cycle de relation de Saturne et Mars qui a démarré le 25 août.

Le cycle de relation entre Saturne et Mars

De façon générale Saturne construit du solide lentement, en 29 ans (la durée de son cycle), tandis que Mars agit avec célérité et agressivité en deux ans (la durée de son cycle). Un cycle de relation entre ces deux planètes donne des séquences d’environ deux ans durant lesquelles Mars agit sous l’autorité de la Loi saturnienne, en fonction du signe et du degré dans lesquels a lieu leur conjonction.

Car ce cycle a une durée approximative de deux ans et se déroule successivement dans le signe suivant, dans le sens du zodiaque. Cette conjonction s’est effectuée ainsi depuis 2006 :

  • Le 18/6/2006 à 8°45 Lion
  • Le 18/8/2008 à 5°27 Vierge
  • Le 31/07/2010 à 0°49 Balance
  • Le 15/08/2012 à 24°49 Balance (ainsi deux fois successives dans la Balance, au début et à la fin)
  • Le 25/8/2014 à 17°40 Scorpion
  • La prochaine aura lieu le 24/8/2016 à 9°53 Sagittaire.




Signification de ce cycle en Scorpion : que nous dit Hercule ?

Hercule et l'hydre

Ce 25 août la conjonction a eu lieu en Scorpion que Saturne transite depuis fin 2012 et encore jusqu’en septembre 2015 (après être entré quelque temps en Sagittaire en début d’année 2015). Mars va devoir agir durant les deux ans du cycle sous la tutelle d’un Saturne qui indique la loi de transformation profonde du Scorpion, où il est question de lâcher prise avec le primat de l’avoir et de la matérialité pour entrer dans l’être et la considération supérieure de l’âme. C’est le moment où, pour un humain, la personnalité doit mourir à elle-même, renoncer à sa domination et à ses prérogatives, pour passer sous la guidance de la lumière de l’âme. C’est une mort à l’ancien et une renaissance au nouveau. C’est toujours un passage d’une portée considérable qui se produit tous les 29/30 ans. La dernière fois c’était en 1984.
Le Scorpion est l’étape obligée pour le passage de l’être humain du 4ème au 5ème règne, le règne de l’âme, sous l’égide de laquelle il n’y a plus de séparativité entre les humains. Comme je l’ai montré dans mon ouvrage La Destinée de la France, les Droits de l’Homme expriment parfaitement les nouvelles valeurs correspondant à l’avènement de l’humanité dans le 5ème règne. On imagine qu’il en faut des passages dans le Scorpion, des luttes sans merci avec l’hydre de Lerne qui hante les marais, dont les têtes repoussent après chaque combat, avant qu’Hercule n’écoute enfin le conseil de son maître : «  Nous nous élevons en nous agenouillant ; nous conquérons en nous rendant ; nous gagnons en cédant ». Après avoir bataillé vainement avec la bête, coupant une à une ses têtes qui repoussent toujours, Hercule s’agenouille enfin dans la terre humide et putride du marais et met à mort l’hydre en la soulevant à bout de bras, exposant toutes ses têtes dans la lumière qui finissent par s’affaisser et mourir. Ainsi le monstre si puissant dans l’obscurité et dans la vase perdit toute sa force lorsqu’il fut éclairé par les rayons du soleil et touché par l’air purificateur. Rien ne sert de lutter contre les forces sombres, il faut seulement les mettre dans la lumière, rien ne sert de lutter contre la force déchainée de son égo, il s’agit de mettre notre personnalité dans la lumière de notre âme, tel est l’enseignement du Scorpion. Et quand on l’a appris, intégré individuellement, il s’agit de le mettre en pratique collectivement, avec une détermination et une volonté inébranlables.




Signification de ce cycle à 18° Scorpion, grâce au degré Sabian

La lumière est là mais on continue à ne s’intéresser qu'à l’ombre

Ce degré sabian s'exprime ainsi* : "Un chemin dans les bois baigné d’une lumière multicolore". En voici les explications : «  La personne qui a vécu avec foi la vie transpersonnelle – la vie à travers laquelle rayonne l’Esprit créativement – peut connaître la béatitude et la pais, même au terme de son cycle d’expérience. Son existence a été vraiment riche. La graine est cachée peut-être ; malgré tout elle jouit du pouvoir de vaincre la mort cyclique. L’âme est en paix. Le ciel d’automne entonne ce refrain magnanime : ‘’Bien joué petit homme !’’ ».
Les données sur ce degré semblent indiquer que pour un nombre significatif d’êtres, le passage du Scorpion est déjà réalisé et que l’âme rayonne. Allons-nous nous en rendre compte durant ces deux ans, avant d’entamer la route pleine de promesses, portée par une vision et une direction, du Sagittaire, qui adviendra à l’issue de cette période ? C’est probable. Même si les combats vains et désespérés avec la bête hideuse perdurent dans tant de territoires dévastés de notre Terre. Car nous semblons contempler seulement les noirceurs et les luttes, sans voir le renouveau qui pousse depuis quelque temps déjà. N’oublions pas cette image : les bois sont baignés d’une lumière multicolore.


* Dane Rudhyar, Symboles Sabians, librairie de Médicis, 1985.


Crise de gouvernance : un nouvel horizon en 2016 ?

La crise, comme nous l’indique le carré croissant entre Pluton en Capricorne et Uranus en Bélier, touche toutes les structures, les formes d’organisation et de gouvernance, et les modes de pouvoir et d’exercice de l’autorité (le Capricorne). Les anciennes formes sont remises en question, on s’y accroche, ou l’on souhaite les modifier, pour répondre à de nouvelles conceptions (le Bélier) guidées par l’Esprit nouveau, l’Esprit du Nouvel Age, le paradigme du Verseau. Ainsi la société dans son entier est en crise, c’est-à-dire qu’elle est en train d’accoucher d’un monde nouveau, dans les convulsions d’un monde ancien qui s’effondre. Les tenants de l’ancien bataillent (les fondamentalistes culturels, sociaux et religieux,), pour en retarder la venue, tandis que les aspirants au nouveau œuvrent déjà à sa construction. On peut mesurer la poussée du nouveau qui, pourtant, ne se laisse pas encore voir entièrement, à la puissance des résistances qui lui sont opposées.
Ce passage dans le Scorpion de Saturne et du son cycle avec Mars est une étape majeure et décisive dans ce grand passage. En 2016, alors que seront achevés les 7 carrés croissants d’Uranus à Pluton, et que ce cycle Saturne-Mars se terminera pour en initier un nouveau dans le Sagittaire, l’horizon sera dégagé, un but sera atteint et un nouveau se proposera à notre avancée. Mais pour arriver à cela il faudra avoir compris, comme Hercule que « nous gagnons en cédant », et qu’il s’agit de mettre en lumière ce qui tourmente les marais de la République pour en abattre définitivement la Bête.

Crise de la Cinquième République

La Cinquième République - Carte 1
Après la Troisième République, la Cinquième est le régime républicain le plus stable et le plus long qu’ait connu la France. Née en 1958, de la volonté du général de Gaulle (qui y songeait dès l’après-guerre, sans avoir réussi à le mettre en place alors) , et acceptée par référendum par les Français le 28 septembre 1958, la Cinquième qui associe un régime présidentiel et parlementaire, est entrée en vigueur le 6 octobre. Nous disposons donc de deux cartes du Ciel pour l’étudier.
Les deux cartes portent la violence d’un carré Mars-Pluton (d’autant plus impérieux que Pluton est devant) dans la mutable. Car cette Constitution est issue d’une période troublée (la Guerre d’Algérie) et son histoire reste à ce jour mouvementée, de Mai-68 aux cohabitations successives des années 86 à 2002, au coup d’éclat du 21 avril 2002, sans parler des différentes affaires politico-financières qui l’émaillent : affaire Urba, Clearstream, frégates de Taïwan, etc. Et maintenant les nombreuses affaires qui chargent l’ancien président. Nous ne sommes pas à l’abri de troubles, ni de violences qui peuvent surgir : terrorisme du fait de la politique étrangère active et engagée de la France contre les mouvements djihadistes, troubles sociaux du fait du mécontentement endémique de l’opinion contre la politique actuelle d’austérité du gouvernement, à contre-courant des engagements de la campagne de 2012.
Les deux thèmes portent également un fort idéalisme, une recherche de dessein enthousiasmant et transcendant et une profonde volonté de transformation dans ce sens, du fait de la conjonction Jupiter-Neptune. Mais après la décisive avancée de l’après-guerre, avec le programme éminemment social et progressiste du Conseil National de la Résistance, et l’euphorie économique des Trente Glorieuses, la France a le sentiment de végéter au lieu d’aller de l’avant et le projet européen (que les Français ont désavoué en l’état par le référendum de 2005, sans avoir été entendus) ne fait plus sens. Aucun politique n’arrive à donner un désir d’Europe, même pas un ancien trublion de 68. Le pays est morose, le pays souffre, le pays est en crise, comme tous les autres d’ailleurs, mais, poussé par sa riche et glorieuse histoire, il cherche vainement un horizon lumineux et une direction, pour sortir de ce marasme. L’ensemble de la classe politique est déconsidérée ;  on ne croit même plus à l’homme providentiel et encore moins à une femme providentielle, comme on l’a vu lors de l’élection présidentielle de 2007, voire lors des Primaires de 2011 où les votes se sont portés majoritairement sur un homme, agité ou normal - c’est plus sûr qu’une femme toujours imprévisible!). La France a besoin d’une ambition, d’un grand dessein, et aucun de ses gouvernants actuels ne lui en fournit.

Crises violentes et idéalisme fougueux : une constante de la République française

La Cinquième République - Carte 2
Notons que cette double thématique de crise violente (Mars carré Pluton) et d’idéalisme fougueux (Conjonction Jupiter-Neptune) est constitutive de la République française puisque ces mêmes aspects se trouvent déjà dans le thème de la Première République ! (voir mon ouvrage sur La Destinée de la France).
Les profondes crises de la Cinquième république s’actualisent durant ces années 2012 à 2015 par les carrés avant de Pluton aux planètes en Balance des deux thèmes.  Une flambée populaire pourrait surgir à l’occasion du transit d’Uranus sur la Lune à près de 16° en Bélier (elle a déjà eu lieu en juin puis revient à l’automne 2014, et enfin au printemps 2015) de la première carte du Ciel, ou en 2016, sur l’Ascendant à 21° Bélier de la deuxième carte du Ciel. A moins que ces aspects d’Uranus, déterminants et révélateurs au sens propre (leur rôle est de dévoiler le nouveau) n’agissent d’une autre manière, du fait du carré qui perdure avec Pluton (dont le rôle est de signaler brutalement ce qui ne va plus), et que de ce fait le réveil d’une nouvelle conscience collective soit encore invisible parce que masqué par l'ombre.
Dans une prochaine chronique j’aborderai le rôle des médias dans la dégradation du climat politique. Et les lumières qui sont apparues et donnent des raisons d’espérer.




Fanchon Pradalier-Roy, le 17/09/2014.




Télécharger l'article au format pdf