▲ Accueil ◄ Page précédente 

18/03/2015

Le grand barattage

Les Ciels remarquables de l'arrivée de ce printemps 2015
En ce mois de mars 2015, nous assistons à plusieurs phénomènes astronomiques/astrologiques remarquables, notamment à l’aube de l’équinoxe de printemps, qui aura lieu cette année le 20 mars à 22H45 TU, soit 23H45 heure de France.

Quand débute l’année ?

Equinoxes et Solstices

L’équinoxe de printemps marque non seulement l’entrée dans le printemps, et l’équivalence de la durée des jours et des nuits partout sur Terre, mais elle marque aussi le passage du Soleil au point vernal (le 0° du Bélier, lorsque l’écliptique – le plan Soleil/Terre - coupe l’équateur terrestre), un point stratégique du Zodiaque qui marque le commencement d’un nouveau cycle annuel du Bélier aux Poissons. C’est pourquoi certaines civilisations prenaient ce moment-là comme le marqueur de l’entrée dans une nouvelle année solaire, alors que d’autres civilisations prenaient plutôt le solstice d’hiver comme début d’une révolution annuelle : c’est devenu en Occident et dans la majorité du monde le marqueur d’une nouvelle année civile, malgré le décalage que l’on sait avec le véritable calendrier astronomique qui fait débuter l’année au 1er janvier et non au 22 ou 23 décembre. Plus justement, le 1er janvier devrait intervenir le jour du solstice.
Les Chinois se calent sur un calendrier soli-lunaire en faisant intervenir leur Nouvel An le jour de la Nouvelle Lune dans le Verseau. Cette année c’était le 19 février. Les Révolutionnaires français avaient adopté un véritable calendrier astronomique qui débutait au solstice d’automne, le 22 septembre, avec même une remise à zéro, par rapport au calendrier grégorien, au 22 septembre 1792 (voir des développements à ce sujet dans mon ouvrage : La Destinée de la France) qui marquait le démarrage de l’an 1 de la République. Mais ce calendrier dont les mois portaient des noms poétiques et se calait réellement sur l’astronomie (et l’on pourrait dire l’astrologie), a été abandonné en 1806 par Napoléon par souci d’harmonie avec le reste des pays européens engagés dans l’Empire.
Quoi qu’il en soit l’année se répartit en 4 périodes majeures, reconnues par toutes les civilisations, qui scandent les saisons de nos pays tempérés et marquent l’entrée dans les signes respectifs de la croix cardinale : les équinoxes (20/21 mars, entrée du Soleil dans le Bélier ; 22/23 septembre, entrée du Soleil dans la Balance) et les solstices (21/22 décembre, entrée du Soleil dans le Capricorne ; 22/23 juin, entrée du Soleil dans le Cancer). En quelque sorte, le solstice d’hiver marque l’aube de l’année, l’équinoxe de printemps le Midi de l’année, le solstice d’été le crépuscule de l’année alors que l’équinoxe d’automne en est le minuit.

Les pendules sont remises à l’heure

Des Lunaisons remarquables depuis le 22 décembre 2014

Dans mon article sur l’année 2015, je remarquai que l’année véritable commençait à la Nouvelle Lune du 22 décembre 2014 à 0°06’ du Capricorne qui intervient à seulement 06 minutes d’angle du degré solsticial, ce qui est extrêmement rare et n’advient même pas une fois par siècle. D’autant plus que les Nouvelles Lunes suivantes sont dans la même situation, au moment même où le Soleil entre dans un signe : le 20 janvier à 0°09 Verseau, et le 18 février à 0°00 Poissons. Cela touche donc respectivement les trois croix cardinales, fixes et mutables, comme si toutes les pendules étaient remises à zéro, ou remises à l’heure, selon l’expression que l’on choisira ! Est-ce à dire qu’intervient un nouveau départ ?

Le dernier des 7 carrés entre Uranus et Pluton : le 17 mars 2015

L'actuel cycle Uranus Pluton

Nous venons de vivre, le 17 mars, le dernier des 7 carrés éprouvants entre Uranus et Pluton qui ont débuté en 2012. Comme je l’ai présenté à plusieurs reprises, ces carrés marquent le tournant de ce cycle par une crise des valeurs : lutte entre les anciennes qui cherchent à perdurer et les nouvelles qui tardent à s’imposer. Uranus étant le maître du 7ème Rayon qui est celui de l’ère du Verseau et Pluton du 1er Rayon qui détruit tout ce qui n’est pas conforme, ce tournant du cycle est majeur pour l’avènement des valeurs du Verseau car le 1 et le 7, le haut et le bas, sont en intimes correspondance et le 7 incarne en quelque sorte le 1.
Le tournant des 7 carrés est pris, l’horizon va commencer à se dégager pour laisser apparaître le nouveau masqué jusqu’alors par les nuages de l’illusion et de l’ancien.

L’éclipse de Soleil du 20 mars, au dernier degré des Poissons

Visualisation de l'éclipse solaire du 20 mars 2015 à 10h30. - Y. Gominet/ observatoire de Paris / IMCCE

La prochaine Lunaison est à éclipse de Soleil. Dans le prolongement des précédentes Lunaisons qui débutaient au 0°, elle n’intervient pas, elle, à 0° du Bélier, le degré de l’équinoxe de printemps, ce qui aurait marqué un départ dans un nouveau cycle zodiacal complet, mais elle est encore dans les Poissons, au dernier degré : elle marque la fin de tout un cycle zodiacal, l’heure du bilan sur tout le long parcours antérieur, avec tout le recueillement et la force d’amour nécessaire pour intégrer ce qui a été si longtemps rejeté, ignoré ou méprisé, et pour pardonner à ceux qui ont offensé parce qu’il ne savaient pas ce qu’ils faisaient (ce qui ne justifie pas que nous continuions à ne pas vouloir savoir, s’il se trouve que l’on en a pris conscience). Enfin, et surtout, c’est la phase balsamique par excellence, durant laquelle les meilleures graines sont sélectionnées pour ensemencer le nouveau cycle. C’est le moment, selon le degré Sabian, de « modeler notre existence |…] selon des idéaux clairement perçus ». C’est le moment où le germe d’un nouveau commencement existe en puissance ! C’est le moment où l’Univers fait une pause dans sa respiration pour laisser la Divinité exprimer le Verbe qui se matérialisera dans le nouveau cycle.
Cette Lunaison est d’autant plus puissante qu’elle connait une éclipse de Soleil qui touche l’Europe du Nord, mais l'obscuration décroit en allant vers le Sud (80% d'obscuration de Rennes à Lille, 65% seulement à Marseille, et 60% en Corse). Les éclipses de Soleil sont craintes de toutes les Traditions car elles symbolisent l’éclipse du Soi par le non-soi, l’occultation momentanée de la lumière et donc de la conscience. Elles nous fournissent de ce fait l’occasion de maintenir la conscience en éveil !  Il sera intéressant d’observer les évènements futurs dans la zone touchée par l’éclipse. Ne va-t-on pas voir le renforcement d’une opposition entre l’Europe du Nord et celle du Sud ? Comment va intervenir la sortie de crise avec la Grèce ?
Au niveau individuel, nous sommes nombreux, à l’aube de ce printemps, à ressentir ce grand barattage*, à nous sentir brassés comme dans une lessiveuse : les énergies non intégrées se pressent pour s’unifier en nous. Sachons respecter cette pause, intégrer avec notre cœur tout ce qui a été séparé, percevoir le nouvel idéal pour ensemencer le nouveau cycle.


Le barattage de la mer de lait est un épisode fameux de la mythologie Hindoue dont l’issue en est la production du breuvage d’immortalité, l’amrita, ou ambroisie chez les Grecs, qui est le breuvage donné par Jupiter à son échanson Ganymède, symbole du Verseau. Nous touchons donc pleinement la symbolique de Verseau.


Perspectives : la Pleine Lune d’éclipse de Pâques

Le 4 avril, le samedi de Pâques, a lieu la Pleine Lune de cette Lunaison d’éclipse. Il y aura une éclipse partielle de Lune. Rappelons que si l’éclipse solaire touche à l’intégrité de la conscience, une éclipse de Lune est l’occasion d’intégrer le non-soi dans le Soi et donc dans la Totalité.
Nous pourrons alors mesurer en conscience, individuellement et collectivement, la nature de ce renouveau !
Fanchon Pradalier-Roy, le 18/03/2015.




Télécharger l'article au format pdf