▲ Accueil ◄ Page précédente 

27/10/2013

Pourquoi une rubrique "Astro-géopolitique France"?

Il apparait que la crise que nous vivons actuellement n’est pas une "simple" crise économique ou financière, voire sociale, elle est une crise de civilisation : un nouveau paradigme, c’est-à-dire une nouvelle direction, une nouvelle perspective sur notre évolution doit apparaître et guider notre dessein collectif en tant qu’humanité.

Un nouveau paradigme…

Mon ouvrage, la Destinée de la France, met en lumière le fil d’évolution de la France à travers son histoire, de la Préhistoire à nos jours, et donne une perspective sur son dessein en tant qu’âme collective. J’ai montré combien l’histoire obéissait à une cyclicité selon l’intuition de Fernand Braudel, avec des phases d’évolution et de croissance, des tournants radicaux, et des phases d’involution ou d’apparente régression mais qui sont en fait des phases de maturation.J’ai montré que ces cycles correspondent à ceux des trois planètes lentes Uranus, Neptune et Pluton au sein d’un grand cycle de précession des équinoxes qui détermine des ères de 2160 ans.

Enfin, j’ai mis en lumière que la phase que nous vivons actuellement (deuxième moitié du XXe et première moitié du XXIe) est particulièrement remarquable : elle correspond au passage d’une ère, de celle des Poissons à celle du Verseau et est analogique à la période que nous avons nommé Renaissance.

Il apparait donc que la crise que nous vivons actuellement n’est pas une simple crise économique ou financière, voire sociale, elle est une crise de civilisation : un nouveau paradigme, c’est-à-dire une nouvelle direction, une nouvelle perspective sur notre évolution doit apparaître et guider notre dessein collectif en tant qu’humanité.

J’ai montré que la France joue un rôle majeur dans l’évolution collective mondiale, en tant que « pilote du vaisseau de l’humanité », comme l’exprimait Michelet, ou « éclaireur » comme l’avançait le Tibétain, à travers Alice Bailey dans la Destinée des Nations.

À travers la Révolution, la France a apporté l’expression des Droits de l’Homme (si bien qu’on l’appelle désormais : « la patrie des Droits de l’Homme »), et trois valeurs fondamentales qui sont résumées dans sa fameuse devise : Liberté, égalité, fraternité. La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, fondatrice de l’Organisation des Nations Unies en 1948, en est le prolongement naturel et raisonne comme une promesse de valeurs à intégrer au sein d’une même nation adhérente à la Charte et entre les nations. En cela et en bien d’autres domaines dégagés dans mon ouvrage, la France a fait apparaître les nouvelles valeurs qui doivent présider à l’ère du Verseau : la fraternité et l’équité entre les Hommes.

Mais, la mise en pratique de ces valeurs est loin d’être achevée, et la France, comme les autres démocraties occidentales, ne peut s’endormir sur ses lauriers.

Il ne s’agit pas tant de camper sur ces droits acquis et de les mettre partout en exergue, en excommuniant ceux qui ne les respectent pas, que de les appliquer dans notre quotidien (sommes-nous suffisamment équitables ? Sommes-nous réellement fraternels ?) et surtout d’oser ouvrir d’autres espaces de droit, de les élargir au-delà de notre cercle restreint, amical, familial, local et national.

Dans le prolongement de l’ouvrage sur la destinée de la France que j’engage chacun à compulser, je proposerai régulièrement dans cette rubrique des notes explorant l’actualité brulante au regard de ce dessein dont chacun d’entre nous est porteur à sa manière.

Fanchon, le 27/10/2013.




Télécharger l'article au format pdf