▲ Accueil ◄ Page précédente 

09/08/2018

D’une éclipse à l’autre, comment le Ciel se rappelle à nous

Perspectives géopolitiques européennes et mondiales

Nous avons pu contempler le 27 juillet de cette année 2018 une superbe éclipse totale de Lune, la plus longue du siècle, et tout naturellement, 2 semaines avant et 2 semaines après interviennent deux éclipses (partielles) de Soleil, le 13 juillet et le 11 août. Le 11 août, cela ne vous rappelle rien ? 19 ans déjà ! Interrogeons le sens astrologique de ces phénomènes, et notamment la présence remarquée de Mars à cette fête lunaire.

Du cycle des Nœuds au cycle de Saros

Eclipse de Lune du 27 juillet 2018

La fréquence des éclipses est bien connue : 4 à 7 éclipses de Soleil et de Lune se déroulent chaque année par groupe de deux, approximativement à  6 mois d’intervalle, exactement 173 jours, si bien qu’elles se décalent dans le sens rétrograde, de telle sorte que tous les 19 ans (un cycle zodiacal des Nœuds Lunaires), elles se produisent sinon le même jour, du moins dans les mêmes degrés du zodiaque (à 1 ou 2 degrés près). C’est ainsi que le 11 août 2018, 19 ans après la fameuse éclipse du 11 août 1999, une nouvelle éclipse de soleil intervient. Néanmoins elle n’est pas totale cette fois, elle n’est que partielle, et elle ne touche pas la même zone terrestre.

 Un autre type de fréquence des éclipses est connue et repérée des astronomes, il s’agit du Saros qui permet de calculer et prévoir toutes les éclipses depuis 2000 an av. J.C. jusqu’à 3000. C’est un cycle de 18 ans et 10 ou 11 jours durant lequel se produisent environ 84 éclipses de Soleil et de Lune (entre 78 et 94). Chaque Saros est classé selon une série numérotée qui décline toute une séquence d’éclipses durant 1200 à 1500 ans. Ainsi l’éclipse du 21 août 2017* qui a concerné l’Amérique du Nord et les Etats-Unis, fait partie de la série Saros 145 intégrant l’éclipse solaire du 11 août 1999 qui a balayé le Nord de l’Europe jusqu’à L’Asie.


* Voir dans la même rubrique l'article : L’éclipse du 21 août 2017 : Le défi d’intégrer la Loi.


L’éclipse de Lune du 27 juillet 2018 

Eclipse de Lune du 27 juillet 2018 avec Mars

Dans l’article sur l’éclipse du 21 août 2017, j’ai développé le symbolisme d’une éclipse de Soleil qui est l’occultation momentanée du Soi (le Soleil) par le non-soi (la Lune).  Car si le Soleil rayonne, la Lune ne fait que réfléchir la lumière solaire et brille d’un feu qui n’est pas le sien. Une éclipse de Lune symbolise la mise en retrait du non-soi (la Lune) qui n’étant plus éclairé par le Soi solaire, ne reçoit que la lumière de la conscience terrestre : la conscience des humains qui la regardent. Les humains sont alors appelés à un examen de conscience, à un retour en eux-mêmes et dans leur émotionnel plus ou moins agité qu’il est possible alors d’apaiser et de calmer. Si aucun intrus n’intervient !

Car la particularité de cette éclipse du 27 juillet 2018 est que Mars s’est invité à la fête et, par sa conjonction à la Lune, a aiguillonné tout l’émotionnel, « activé » (au sens martien du mot) tout le non-soi lunaire, c’est-à-dire nos peurs, nos sentiments et ressentiments non encore intégrés. Au plus proche de la Terre, rougeoyant comme à son habitude mais de façon encore plus prégnante, il a fait un écho menaçant au rouge plus doux et plus mesuré de la Lune éclipsée.

Dans nos ciels de nuit, tout cet été, Mars se rappelle à nous de son rouge couleur de sang. D’Est en Ouest on peut d’ailleurs observer Mars, puis Saturne, Jupiter et Vénus… Toutes les planètes visibles à l’œil nu sont au rendez-vous. Mais Mars a une particularité exceptionnelle cet été, il est Rétrograde depuis le 26 juin jusqu’au 27 août, entre le 29° Capricorne et le 9° du Verseau, c’est-à-dire qu’il reste dans la proximité du Nœud lunaire Sud, la redoutable queue du Dragon. Et c’est parce qu’il est en conjonction au Nœud Sud justement qu’il est visible à proximité de la Lune lors de l’éclipse. Les Nœuds lunaires sont en effet les deux points opposés de jonction entre le plan Terre-Lune et le plan Terre-Soleil (le plan de l’écliptique, ou plan des éclipses).

Signification de cette configuration

Carte du Ciel de la Pleine Lune d'éclipse du 27 juillet 2018

Alors que Mars est habituellement une planète rapide à la fonction radicale et franche lorsqu’il est direct, cette configuration qui dure tout l’été du fait de la rétrogradation lente de Mars dans les premiers degrés du Verseau, au plus près de la queue du Dragon, est lourde de menaces qui mettent du temps à se percevoir…. Nous vivons une sorte de syndrome de la grenouille (plongée dans une eau qui se réchauffe graduellement, elle ne se rend compte du risque mortel que trop tard), à travers l’épisode caniculaire que vit la planète tout entière, et qui fait que nous sommes plongés dans une atmosphère terrestre de plus en plus chaude et de plus en plus étouffante, que les incendies se multiplient, mais que nous continuons à barboter dans le bain de nos vacances et de nos habitudes dispendieuses sans vouloir s’alerter !  Notre maison surchauffe, notre maison brule et nous continuons notre insouciante danse d’été.

Mars conjoint au Nœud Lunaire Sud (c’est-à-dire à la queue du Dragon, les mémoires karmiques du passé), durant une si longue période (et en conjonction exacte lors de l’éclipse de Lune) est porteur d’une alerte sévère. Pour en connaître la nature, examinons le degré symbolique de Mars (4° Verseau), de la Lune (5°) et du Nœud Sud (6°) lors de l’éclipse. Le 4° Verseau nous parle d’un pouvoir de guérison par la discipline des énergies spirituelles et le recours à l’autodiscipline, la pureté d’intention et la foi en l’ordre cosmique, y compris pour ceux sur qui pèse encore l’ombre du karma. Ce karma est donné par le Nœud Sud à 6° Verseau qui touche une énergie collective et une responsabilité transpersonnelle (qui a pu être défaillante). Et le degré de la Lune nous invite à faire confiance en des précédents lors de toute crise personnelle. Cette configurations exceptionnelle nous parle donc d’un défi individuel et collectif qui peut être relevé et d’une guérison possible d’un passé défaillant si on recourt justement et valablement aux force spirituelles.

Mais, bien sûr, il s’agit que, telle la grenouille, l’on s’éveille à temps pour s’éjecter du bain lénifiant et mortifère, et répondre aux défis de taille qui nous attendent, individuellement et collectivement !

L’axe Lion/Verseau des valeurs du Verseau

Carte du Ciel de la Première République française

18-19 ans après la fameuse éclipse du 11 aout 1999, l’axe des éclipses est de retour dans le Lion/Verseau à l’été 2017, l’hiver 2018 et cet été 2018. Le Lion/Verseau est l’axe de la réalisation de l’individu dans un collectif fraternel et solidaire, l’axe de tension maximale des valeurs de la nouvelle ère du Verseau qui débute. Va-t-on sombrer dans l’égoïsme effréné du Lion qui va amasser de l’or et des richesses à son seul profil sans égard pour les autres, ou dans l’utopie collective du Verseau au mépris des désirs et intérêts individuels, ou enfin trouver un équilibre entre les deux (entre un capitalisme débridé et un collectivisme fanatique) ?  Ces éclipses dans le Lion/Verseau nous font travailler ces valeurs en conscience et trouver notre pondération individuellement et collectivement.

Je rappelle que l’évènement source de l’ère du Verseau est, comme je l’ai développé dans mon ouvrage La Destinée de la France, exprimé par les valeurs mises en lumière à la Révolution française sous le nom de « droits de l’Homme » et présentées sous la forme des trois idées sœurs : « Liberté, Egalité, Fraternité ». Le thème de la première République française du 22 septembre 1792 les exprime parfaitement à travers une opposition de Pluton en Verseau au fond du Ciel (ce qui n’existe pas encore et qu’il va falloir justement fonder, les valeurs du Verseau), et Uranus en Lion au Milieu du Ciel, exprimant un collectif de Soleil à l’œuvre pour le faire !

D’un 11 août à l’autre

Carte du Ciel de l'éclipse du 11 août 1999

L'éclipse du 11 août 1999 avait fait grand bruit dans le monde et dans le milieu astrologique en particulier. Sur Univers-site, à 8 astrologues, nous avions fait une publication spéciale pour en présenter plusieurs angles d'analyse. Vous pouvez le consulter ci-dessous en PDF*.

La carte du Ciel de l’éclipse du 11 août 1999 formait une grande croix dans les signes fixes, avec comme pour le thème de la première République, un axe vertical Lion/Verseau (Uranus et même Neptune dans le Verseau, opposés à la conjonction Soleil-Lune de cette lunaison), et un Mars également dans le Scorpion qui forme avec Saturne en Taureau un axe horizontal dans le Scorpion/Taureau. Comment mieux figurer l’impérieuse problématique d’incarner les valeurs du Verseau ?

L’éclipse du 11 août 1999 a traversé l’Atlantique et touché toute l’Europe (du Nord) pour continuer vers la Russie et l’Asie du Nord. Cela indique la zone touchée par la crise des valeurs du Verseau à l’aube du troisième millénaire. L’éclipse du 11 août 2018 est visible du Canada à la Sibérie en passant par le nord de l'Europe. Au retour d’une éclipse un 11 août au même degré et dans le même axe, il s’agit de faire le bilan : avons-nous incarné toujours plus et mieux les valeurs du Verseau, avons-nous été plus solidaires, plus équitables, plus partageux et compatissants avec les plus fragiles et les plus démunis ? Les inégalités se sont creusées entre l’Europe du Nord et du Sud, les plus riches le sont de plus en plus et les plus pauvres sont de plus en plus nombreux, si bien que les populismes et les nationalismes sont de retour. Et que l’Europe entière est en faillite morale de ne pas respecter ses propres valeurs, en délaissant les réfugiés qui n’ont cessé de la peupler. Cette faillite devrait nous alerter ! Rappelons enfin que tout le Nord de l’Europe est durement éprouvé, et pour la première fois, par la canicule.

Alors que l’Amérique a commencé le 21 août 2017 un même cycle d’expérience dans le Saros 149 et n’en a pas fini de s’interroger sur ses valeurs grâce aux contre-valeurs qu’incarne un Trump qui n’est hélas pas d’opérette,  l’Europe touchée par les éclipses du 27 juillet et du 11 août 2018 est appelée à un examen de conscience sévère pour quitter le chemin qui la mène au désastre (le retour aux guerres du passé, rappelé par le sanguin Mars) et entreprendre un nouveau chemin conforme aux valeurs qu’elle s’est donnée à travers la Convention européenne des droits de l’Homme le 4 novembre 1950 (dont le thème est éclairant, avec un Pluton dans le Lion, mettant au défi les égoïsmes nationaux, opposé à un Jupiter Verseau en porte-flambeau des droits universels).



Télécharger le fichier


Ci-dessus le fichier PDF du Cahier spécial Eclipse d'août 1999, c'est une archive exceptionnelle.avec la contribution de 8 astrologues.


La crise de l’Europe de Maastricht

Carte du Ciel de l'Union européenne

Dans mes différents articles sur l’Europe et notamment De quoi l’Europe est-elle le nom ? de 2011 et l’Europe au cœur de la crise, de 2016, j’ai montré que l’Europe construite selon le traité de Maastricht de 1993 était en crise du fait du transit de Pluton en 2016 et 2017 sur la conjonction Uranus-Neptune de l’Union européenne. Cette crise touche toutes les formes institutionnelles, de nature politique, administratives et financières ainsi que la gouvernance même (la Capricorne). De fait la crise a commencé dès l’entrée de Pluton dans le Capricorne en 2008 qui a apporté la crise financière mondiale que l’on sait. Au lieu de se démarquer des institutions économiques et financières qui ont dès 2008 montré leurs défaillantes et leur iniquité, l’Europe s’est entêté dans l’erreur de la rigueur et de la non régulation des systèmes bancaires et des flux financiers, mettant tout le Sud sous le joug d’une gouvernance obéissant à l’orthodoxie néolibérale. Les plus acharnés dans cette voie, les Britanniques, ont pourtant quitté le navire qui persiste cependant dans cette voie ! Ce que l’on continue à nommer la crise grecque et qui est une véritable guerre d’occupation économique, a montré combien on fait peu de cas des peuples et de leur souveraineté.

Les perspectives géopolitiques 2019-2020 

Révolution solaire de l'Europe pour 2020

S’appuyant pareillement sur un parallèle entre les cartes du Ciel de l’éclipse de 1999 et de la première République française, puis sur les Révolutions solaires de celle-ci, Catherine Ravinet Lanne (dans le numéro 196 de la revue L’Astrologue de 2016), lance une mise en garde pour mars 2019 intitulée « Prends garde peuple d’If ». Pour ma part, si je considère bien que l’année 2019 va être très bouleversée, je ne daterai pas aussi précisément de possibles bouleversement voire un cataclysme. Au niveau géopolitique mondial, et cela touche aussi bien la France que l’Europe, il est certain que nous sommes en fin de deux cycles importants qui touchent l’économique, le social et le politique : les cycles de Saturne-Pluton et de Jupiter-Saturne. Des évènements décisifs vont nous obliger à reconsidérer notre paradigme dans ces domaines pour un renouvellement dans l’année 2020 et les suivantes.

Saturne-Pluton terminent un cycle commencé en Balance en 1982, et va débuter un nouveau cycle de 38 ans à 23° Capricorne le 12 janvier 2020. On pourrait dire que le cycle en Balance de 1982 correspond à la mondialisation économique, à l’expansion des réseaux mondiaux d’échange et de communication (Internet, réseaux sociaux), et à l’expansion du néolibéralisme économique qui a gagné même l’ancien bloc communiste dont la Chine. Ce cycle néolibéral qui a si bien su imposer la rigueur aux plus pauvres pour enrichir toujours plus les nantis va s’arrêter et devrait émerger un cycle de rigueur morale et politique (le Capricorne), qui peut se traduire, si les humains éclairés ne sont pas au rendez-vous, par des régimes autoritaires si ce n’est dictatoriaux. On en voit la possibilité par l’avènement récent de régimes populistes et autoritaires en Europe, au mépris des valeurs fondatrices. Le 23 ° Capricorne indique que la société récompense l’individu pour ce qu’il lui a donné et que s’instaure une confiance réciproque. Selon la face qui sera éclairée, s’établira la confiance, ou son contraire, le contrôle et la méfiance. Evidemment confiance et défiance vont se chercher pour s’épouser ! En résumé ce sera une rigueur assumée et non plus obligée et un renversement possible de défiance en confiance, grâce à de nouvelles bases de gouvernance pour l’Europe après la faillite d’une gouvernance de nature purement économique et administrative (les fameux critères !).

L’année 2020, année 4, risque d’être fort perturbée et turbulente…. Car le 21 décembre 2020 se termine le cycle Jupiter-Saturne débuté en mai 2000, en Taureau et au carré avant d’Uranus en Verseau, qui a beaucoup promis mais peu donné. Alors qu’on pensait entrer dans un cycle de sinon de prospérité du moins de « sobriété heureuse » (Le Taureau), fondée sur les valeurs d’équité et de fraternité du Verseau rappelée par Uranus, le monde a semblé régresser… Nous avons assisté à une explosion mondiale des inégalités, même si, en même temps de façon globale la pauvreté a quelque peu reculé. Après la fameuse éclipse d’août 1999, nous sommes entrés plein d’espérance dans le nouveau millénaire mais nous avons du déchanter. Pourquoi ?

La réponse réside peut-être dans le grand cycle de 800 ans de Jupiter et Saturne qui se renouvelle seulement à la nouvelle conjonction au tout début du Verseau de ces deux planètes fin 2020* . Nous venons de vivre durant le 19ème siècle et le 20ème une série de cycles de ces deux planètes en signes de Terre (l‘expansion du matérialisme, la recherche de la prospérité économique et financière). La première conjonction en Air qui débute une série de cycles en signes d’Air durant 200 ans a lieu justement fin 2020. Jusque là le matérialisme débridé n’a rien voulu lâcher…. Mais avec ce cycle s’ouvrent 200 années marquées par l’Air c’est-à-dire la prééminence de la communication, des échanges de connaissances et donc de ce que l’on peut nommer une véritable économie de la connaissance. Notons que la conjonction au début de la Balance de 1980/81 était une exception : elle aurait du advenir en Vierge. Cet air-là n’a fait qu’annoncer et nous faire percevoir ce que seront les 200 ans à venir qui nous verront assurément entrer dans l’ère du Verseau.

Enfin, notons que toute l’année 2020 verra se renouveler des cycles plus courts de Jupiter-Pluton en Capricorne (13 ans) et de Saturne-Mars en Verseau (2 ans) qui renforcent l’exigence de renouvellement des précédents. La présence du Capricorne et du Verseau nous oriente vers une remise en ordre selon des valeurs d’un paradigme Verseau plus inclusif et orienté vers le futur. Après un paroxysme de crise en 2019, début 2020, nous devrions terminer l'année 2020 et commencer 21 avec un véritable appel d'Air et une régénération certaine. Comment se manifestera-t-elle ? Toujours est-il que la Révolution solaire de l’Union Européenne pour 2020 annonce un incontestable changement de gouvernance avec un Pluton-Saturne au Milieu du Ciel.

D’une éclipse à l’autre, j'invite chacun de méditer pour mieux incarner cette renaissance !


Note : Les conjonctions Jupiter-Saturne interviennent tous les 20 ans, reviennent tous les 60 ans dans un même signe et restent 200 ans dans un même élément. Si bien que la Terre correspond aux 19 et 20ème siècle, le Feu aux 17 et 18ème siècles, l’Eau à la Renaissance soit aux 15 et 16ème siècles. Avec l’Air nous augurons deux siècles analogiques aux 13 et 14ème siècles.


Fanchon Pradalier-Roy, le 09/08/2018.




Télécharger l'article au format pdf